Cure de Gynécomastie ou d’hypertrophie mammaire chez l’homme

Définition et Objectif

La gynécomastie consiste en un développement excessif de la glande mammaire chez l’homme. Elle peut être présente de façon unilatérale ou bilatérale, et peut être symétrique ou non. Elle est généralement peu ou pas douloureuse, mais elle peut parfois s’accompagner d’une sensibilité de la poitrine.

La gynécomastie peut être d'origine hormonale. Souvent temporaire chez l'adolescent, elle peut être permanente chez l'adulte.

En théorie, la véritable gynécomastie est le développement excessif des glandes mammaires, et la fausse gynécomastie ne contient que de la graisse ; on parle alors d’adipomastie. En pratique, les deux composantes, glandulaire et graisseuse, sont très souvent associées.

La gynécomastie est un trouble physique souvent à l'origine d'une souffrance psychologique. La présence de seins féminins peut complexer considérablement les hommes dans l'image de leur virilité.

La cause de la croissance anormale des glandes mammaires reste la plupart du temps inconnue, elle est alors dite gynécomastie essentielle ou idiopathique.

Certaines pathologies peuvent être à l’origine d’une gynécomastie. Il est impératif de réaliser un bilan complet (examen clinique, imagerie et biologie) afin d’exclure une cause génétique, endocrinienne, cancéreuse, médicamenteuse ou une pathologie chronique.

Principe et cicatrices

Lorsque la cause est identifiée, c’est elle qui est traitée en priorité.

En cas de gynécomastie essentielle ou d’échec du traitement médical, une cure chirurgicale s’impose. Elle consiste, à des degrés variables, en une lipoaspiration associée ou non à une exérèse glandulaire.

Lorsqu’il s’agit d’une adipomastie pure, une lipoaspiration est suffisante et les cicatrices sont minimes.

Suivant l’importance de l’hypertrophie glandulaire et graisseuse, la cicatrice sera hémi-périaréolaire inférieure (la moitié inférieure de l’aréole), péri-aréolaire (tout le pourtour de l’aréole) ou combinera une composante péri-aréolaire et verticale, voire horizontale, dans le sillon sous-mammaire. Parfois, on est amené à réaliser une greffe de la plaque aréolo-mamelonnaire.

L’intervention est réalisée sous anesthésie générale, dure 1 à 2 heures et se fait en hospitalisation de jour (chirurgie ambulatoire).